Aimer son travail n’est pas qu’un rêve d’enfant : comment y arriver?

Vous vous êtes sans doute déjà demandé où vous en êtes professionnellement et si votre travail a du sens pour vous. Car notre travail représente une part importante de notre vie. Pas seulement parce nous y passons de nombreuses heures quotidiennement ou parce qu’il nous permet de gagner notre vie. Mais surtout parce qu’il représente une occasion (ou pas…) de nous réaliser pleinement.
Nous sommes issus d’une génération qui travaillait dur, dans des conditions parfois difficiles mais sans forcément remettre en question les choses parce que le travail c’était sacré et qu’il ne fallait pas prendre le risque de perdre sa place. Beaucoup d’entre nous ont vu leurs parents faire presque toute leur carrière dans la même entreprise, sans y être toujours épanouis.
Les choses ont changé depuis et c’est tant mieux ! D’abord parce que notre génération ne cesse de s’interroger sur ce qui peut la rendre vraiment heureuse. Ensuite parce que nous ne sommes plus prêts à perdre des années qui se répètent inlassablement sans donner du sens à ce que nous faisons. Si travailler représente une nécessité pour chacun d’entre nous, nous ne pouvons pas faire l’impasse sur des questionnements essentiels : ce que je fais répond-il à mes valeurs ? suis-je utile ? dans quelle mesure ce que je donne au travail chaque jour me donne en retour une raison valable d’y aller ?
Si tant de français reprennent le chemin des études en milieu de parcours, font valider leurs acquis ou changent complètement de voie professionnelle, c’est bien parce que répondre à ces questions n’est plus un luxe mais une nécessité.
Alors quels sont les piliers d’une activité professionnelle enrichissante et qui nous convienne vraiment ?

Trouver ce que nous aimons : c’est-à-dire ce qui nourrit nos passions et nos envies. C’est ce qui nous plaît et nous donne envie de nous lever le matin et de rejoindre le travail.

Repérer ce pour quoi nous sommes doués : ce sont nos compétences, nos aptitudes, notre savoir-faire. Je peux adorer la musique ou être passionnée de littérature, si je chante faux ou si je ne sais pas écrire, il va falloir envisager autre chose. Nous sommes remplis de ressources et à nous de trouver lesquelles pour les exploiter pleinement.

Déceler ce qui nous permet d’être rémunéré : je sais que le salaire est un sujet tabou en France, contrairement à d’autres pays dans lesquels on demande facilement à une personne qu’on connaît à peine combien elle gagne. Pour autant, gagner sa vie est important car si « l’argent ne fait pas le bonheur », il nous permet une vie plus facile.

Et enfin, trouver une activité dont le monde a besoin, qui soit notre « mission » en quelque sorte. A ce sujet, il y a une conférence Tedx de Simon Sinek que j’aime beaucoup, Start with why, dans laquelle il encourage à trouver son « pourquoi ». Simon Sinek dirige un mouvement qui vise à créer un monde dans lequel la majorité des gens fassent un travail qui les passionne. Notre pourquoi c’est ce qui nous anime, ce qui fait sens pour nous et ce pour quoi on est prêt à argumenter et à convaincre. Trouver ce Pourquoi permet de nourrir ce sentiment d’exister vraiment.

Ces 4 piliers doivent être le fruit d’une réflexion qui peut se faire à tout moment. Parce que se poser toutes ces questions après le bac ne va pas toujours de soi et que, heureusement, nous évoluons sans cesse. Je reçois des patients en psychothérapie ou en coaching qui se posent des questions « qu’ils n’osent pas se poser ». Je vous encourage à vous les poser pour que s’opèrent des changements, si nécessaire. Parce qu’un job qui fait rêver, ce n’est pas réservé aux enfants !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à liker, commenter ou partager !
Vous pouvez retrouver tous mes articles sur mon blog https://www.clairedahan.fr/confidences-de-ma-psy/

Vous aimez...Partagez !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publier. Champs Obligatoires*

Skype