Et si je gérais ma vie comme un champion de Tennis ?

Savez vous qu’on a beaucoup à apprendre des sportifs de haut niveau ? Car le sport de compétition est une activité où le mental est aussi important que le physique, voire plus important ! Un joueur professionnel n’abandonne jamais, il est persévérant, rigoureux et doté d’une confiance en lui qu’il travaille continuellement.
Il développe sa capacité à gérer ses émotions et rester concentré sur son objectif, sa persévérance, sa projection mentale orientée vers la réussite.
Le mental serait donc un mix de confiance en soi, de contrôle de ses émotions et de développement d’une stratégie de jeu gagnante.

A l’instar des autres sports, le tennis compte quatre niveaux de gain : le point, le jeu, le set et enfin le match, alors que la majorité des sports se gère sur la seule contrainte de temps : une fois le temps révolu on empoche la victoire ou pas ! En tennis, jusqu’au dernier coup de raquette gagnant, on n’est pas certain de sortir vainqueur.

Par ailleurs, en tennis, quand bien même le tennisman professionnel est coaché et suivi psychologiquement, quand il joue, il sait qu’il est seul face à la balle, il ne dialogue qu’avec lui-même et seule sa préparation mentale va lui servir à réussir. A ces difficultés, il faut ajouter la gestion de la médiatisation ou encore les enjeux financiers, qui sont très importants.

Quelles sont donc les bases d’une préparation d’un champion ?

  1. Tout d’abord, il faut prévoir et préparer son jeu et ne pas laisser trop de place à l’improvisation, car le succès ne doit jamais être une surprise. Un joueur bien préparé abordera son jeu avec d’autant plus de force. Et c’est ce que nous devons aussi apprendre à faire dans notre vie.
  2. Paradoxalement, le joueur professionnel doit aussi être préparé à l’échec car cela lui permet de prendre des risques et de changer sa stratégie en cours de route pour retourner la situation à son avantage. Préparé à l’échec ne veut pas dire se projeter dans l’échec. Mais savoir que PERSONNE ne réussit sans apprendre à échouer. Sans apprendre « quoi faire  » de l’échec. En sport quand on tombe, il faut se relever tout de suite et reprendre instantanément le dessus.
  3. Développer des CROYANCES AIDANTES nous avons tous des croyances sur nous mêmes, certaines sont limitantes ( « ah non je vais pas être à la hauteur ») et d’autres vont être aidantes ( « j’ai un tas de ressources »). Ce sont celles là qu’il faut développer. Se faire confiance, écouter son intuition, ne pas laisser le doute s’installer.
  4. Ne pas oublier de se construire personnellement et pas seulement professionnellement. Chercher à atteindre son objectif professionnel doit également nous faire GRANDIR sur le plan HUMAIN. La vie d’un sportif de haut niveau est extraordinaire et pleine d’aventures mais cela n’est pas éternel, et en une fraction de seconde une blessure peut interrompre toute une carrière. C’est pour ça qu’il faut grandir aussi en tant qu’homme. Un champion est celui qui est grand à la fois sur le plan perso et pro.

Alors quand vous regarderez Roland Garros n’oubliez pas : apprendre de ses erreurs, nourrir ses croyances aidantes, ne pas se réduire au professionnel et … persévérer.
Car on peut tous être champion de notre vie, non ?

Pour tout renseignement, prenez contact avec Claire Dahan – Psychologue Paris 13

Vous aimez...Partagez !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publier. Champs Obligatoires*

Skype