La dictature de la minceur : comment en sortir ?

Les vacances d’été approchent et les projets de départ se concrétisent. En proie à une société de plus en plus exigeante envers leur image, les femmes se demandent avec effroi si elles sont suffisamment minces pour se montrer en maillot de bain.
Dans les cabines d’essayages, on peut entendre « j’ai un peu trop de ventre non ? et les hanches quelle horreur ! en plus, la cellulite là, c’est affreux… ». Et je peux vous dire que c’est une vraie préoccupation pour un bon nombre de femmes, quel que soit leur âge.

Pourquoi une telle inquiétude ?

  • Tout d’abord, parce que le message véhiculé par la société d’aujourd’hui est que minceur rime avec réussite et bonheur. Une femme mince est perçue comme dynamique et volontaire, ayant la chance de pouvoir porter n’importe quel vêtement, d’autant qu’ils sont coupés de plus en plus petits.
    L’impact psychologique des magazines de mode est énorme: à côté d’un mannequin sur papier glacé, on se trouve toujours plus grosse. Les mannequins sont de plus en plus minces, voire maigres sur certains podiums (une loi interdisant aux agences de mannequin d’embaucher des filles anorexiques est d’ailleurs sur le point d’être votée). Et bien que nous sachions pertinemment que les images sont retouchées, on ne peut pas s’empêcher de s’examiner sous toutes les coutures et de focaliser sur nos défauts.
    Commence alors une vraie guerre entre ce que l’on est vraiment et la façon dont on se perçoit.…
    A l’excès, cette déformation de la façon dont on se perçoit, qui s’appelle en psychologie la dysmorphophobie, peut conduire à des pathologies graves telles que l’anorexie ou la boulimie.
  • D’un point de vue sémantique, des slogans tels que « maigrir avant les vacances » ou encore « perdre 5 kg en une semaine » induisent des représentions mentales fortes : il ne s’agit pas de s’affiner en faisant un petit peu attention, mais bien de se mettre à un régime draconien dans la plus grande rigueur.
  • Pour toutes celles qui sont passées par là, la plupart des régimes ne marchent pas.
    La seule chose qui marche est de retrouver une alimentation saine et équilibrée dans le plaisir, et non dans le contrôle et l’interdit.
    Sans quoi la frustration est telle, que le corps ne suit pas. Pour autant, les régimes ont toujours fait partie de notre histoire et au moyen âge déjà, on faisait avaler du savon aux femmes qu’on trouvait fortes pour « les nettoyer de l’intérieur » et qu’elles mincissent. Comme si le poids était de même nature que la saleté : à éliminer absolument.
  • Mais la dictature de la minceur empêche la confiance en soi, car elle implique d’être bien aux yeux des autres, au détriment du regard qu’on porte sur soi. Il y a LA norme, véhiculée par la société et intériorisée, souvent de manière inconsciente, jusqu’à devenir petit à petit la nôtre.
    Et bien souvent, on confond la norme environnante avec nos valeurs : la norme c’est être mince, alors qu’être bien dans sa peau et dans son corps, c’est une vraie valeur. L’acceptation de soi-même est fondamentale et on doit apprendre à mieux voir nos atouts et notre beauté plutôt que nos défauts.
  • Le regard de l’autre est cruel : « qu’est-ce que t’as grossi, il faut que tu fasses un régime… » nous dit-on parfois, car le regard des femmes entre elles n’est pas tendre. D’ailleurs, une étude montre que lorsqu’on demande à des femmes vis-à-vis de qui veulent être paraître plus minces, à choisir entre leur conjoint, elles-mêmes et leurs copines, la majorité des femmes répond que c’est vis-à-vis de leurs copines…

Il est temps d’avoir de la bienveillance, du respect et de l’amour envers nous-mêmes.

  • Notre corps, on le gardera jusqu’à la fin de notre vie et c’est important de l’aimer. Qu’on soit trop grande, trop grosse, trop petite… peu importe, l’apparence physique n’est pas ce qui compte le plus.

D’ailleurs, savez-vous que ce sont les femmes qui se sentent belles qui sont véritablement les plus belles? Elles sont solaires, elles dégagent quelque chose d’unique comme si ce qu’elles pensaient d’elles-mêmes se voyait. Et c’est le cas, parce que tout ce que dégage notre visage et notre corps en dit long sur la confiance en soi qu’on peut avoir.

Alors, il me semble que ce qu’il y a de mieux pour paraître encore plus belle c’est de…se trouver belle. Et ça, c’est à la portée de tout le monde !

Pour tout renseignement, prenez contact avec Claire Dahan – Psychologue Paris 13

Vous aimez...Partagez !
  • 13
    Partages

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publier. Champs Obligatoires*

Skype